Renaissance

by Ravages

/
  • Streaming + Download

    Includes unlimited streaming via the free Bandcamp app, plus high-quality download in MP3, FLAC and more.
    Purchasable with gift card

      €4 EUR

     

  • Record/Vinyl + Digital Album

    Notre nouveau EP en vinyle 10 pouces.
    10" vinyl edition of our new EP.

    Includes unlimited streaming of Renaissance via the free Bandcamp app, plus high-quality download in MP3, FLAC and more.
    ships out within 3 days

      €12 EUR or more 

     

  • CD Digisleeve
    Compact Disc (CD) + Digital Album

    Notre nouveau EP en CD.

    Includes unlimited streaming of Renaissance via the free Bandcamp app, plus high-quality download in MP3, FLAC and more.

    Sold Out

1.
04:09
Comme une ombre, à ma place, en dehors Je me suis vu me regarder Retenir la détresse d'avec elle tout emporter De loin je peux me regarder Effrayé à l'idée de guérir et de ne pas en profiter Continuer Jusqu'à ce que nos corps ne suivent plus et laissent nos esprits se perdre Quand le monde me rappelle au dehors Quand je le vois me regarder Quand la foule se détourne Quand rien ne peut l'arrêter Je sens mes yeux se refermer Fatigués de revoir une image que je voulais oublier Continuer Jusqu'à ce que nos corps ne suivent plus et laissent nos esprits se perdre
2.
Avant que le soleil n'explose Que le monde s’écroule sur nos têtes A tout ce que j'ai, je renonce Je pars Ce que j'ai perdu au combat A tant de fois me relever J'en ai retrouvé la mémoire Dehors Maintenant que j'ai un nouveau nom Je ne reste pas une seconde de plus L'idée même me glace le sang Je pars, il est encore temps Vos dettes ne seront pas payées J'emporte avec moi ce qui reste Après tout je l'ai mérité C'est ma vie que j'ai sacrifié Je pars Je pars Dans le noir quand j'essaye de me souvenir Je te vois qui essaye de me retenir Disparition totale et définitive Aller voir le reste du monde Ce qui se cache derrière les ombres Trouver des vérités cachées Nouvelles Je suis un monstre qui s'ignore De honte j'ai tout abandonné J'étais trop las, j'étais trop fier Je pensais pouvoir tout refaire Ailleurs Ailleurs Dans le noir quand j'essaye de me souvenir Je te vois qui essaye de me retenir Disparition totale et définitive
3.
03:48
J'ai détruit ce qu'il me restait à détruire Avancé vers l'ombre, à la fin des villes Je reprends connaissance Pour ne plus rien devoir à qui j'ai été Contre moi-même finalement abandonner J'entre en dissidence Je cours, je cours, rien ne m'arrête Peu m'importe le sens, le mouvement est net Je cours, je cours, rien ne m'arrête J'attends qu'on sorte des nuages C'était la fuite ou le naufrage J'émerge du chaos, sans rien ressentir Et demain sur les ruines de mon empire J'écrirai renaissance Renaissance Je cours, je cours, rien ne m'arrête Peu m'importe le sens, le mouvement est net Je cours, je cours, rien ne m'arrête J'attends qu'on sorte des nuages C'était la fuite ou le naufrage J'attends qu'on sorte des nuages C'était la fuite ou le naufrage
4.
04:28
J'avais tout mais je vais tout perdre Avant de rejouer, de me refaire J'avale la route, je change d'air Devenir un autre je sais faire Et le soleil de Syracuse Qui brille au loin M'évite de penser à demain Loin de ce crime dont on m'accuse Je m'échappe enfin Et je deviens quelqu'un de bien J'avais tort de ne pas m'en faire Là ou je vais on me repère Passer de l'ombre à la lumière Demande un peu de savoir-faire Et le soleil de Syracuse Qui brille au loin M'évite de penser à demain Loin de ce crime dont on m'accuse Je m'échappe enfin Et je deviens quelqu'un de bien Et le soleil de Syracuse Qui brille au loin M'évite de penser à demain Loin de ce crime dont on m'accuse Je m'échappe enfin Je m'échappe enfin
5.
03:36
Par la fenêtre je vois au loin le monde disparaître des flèches lancées jusqu'au ciel qui jamais ne s'arrêtent comme des fusées pour la pensée Par la fenêtre je vois et à l'intérieur de ma tête un nouveau décor s'illumine mais demain tout doit disparaître un labyrinthe, et une étreinte Je vais revenir et retarder encore l'envoi dans le décor du seul souvenir du futur d'alors, du béton, mais de l'or, de ce nouveau monde qui m'a laissé dehors La ville brûle de mille flammes coûte que coûte, je reste la des routes sans trafic des avions qui ne décollent pas c'est pas la faute, des taïkonautes Je vais revenir et retarder encore l'envoi dans le décor du seul souvenir du futur d'alors, du béton, mais de l'or, de ce nouveau monde qui m'a laissé dehors Comme des fusées , pour la pensée Je vais revenir et retarder encore l'envoi dans le décor du seul souvenir du futur d'alors, du béton, mais de l'or, de ce nouveau monde qui m'a laissé dehors Comme des fusées , pour la pensée
6.
Par la fenêtre je vois au loin le monde disparaître des flèches lancées jusqu'au ciel qui jamais ne s'arrêtent comme des fusées pour la pensée Par la fenêtre je vois et à l'intérieur de ma tête un nouveau décor s'illumine mais demain tout doit disparaître un labyrinthe, et une étreinte Je vais revenir et retarder encore l'envoi dans le décor du seul souvenir du futur d'alors, du béton, mais de l'or, de ce nouveau monde qui m'a laissé dehors La ville brûle de mille flammes coûte que coûte, je reste la des routes sans trafic des avions qui ne décollent pas c'est pas la faute, des taïkonautes Je vais revenir et retarder encore l'envoi dans le décor du seul souvenir du futur d'alors, du béton, mais de l'or, de ce nouveau monde qui m'a laissé dehors Comme des fusées , pour la pensée Je vais revenir et retarder encore l'envoi dans le décor du seul souvenir du futur d'alors, du béton, mais de l'or, de ce nouveau monde qui m'a laissé dehors Comme des fusées , pour la pensée

credits

released May 18, 2018

RAVAGES
Simon Beaudoux
Martin Chourrout

Produit par Ravages (5), Ravages & Tobias Wilner (3),
Ravages, Martin Lefebvre & Quentin Rochas (1, 2, 4).
Enregistré à Interference Bastille, Paris (1, 2, 4, 5) et à Poptones Studio, Paris (3).
Mixé par Pyramid (1, 2, 3) et Fred Lefranc (4, 5).
Masterisé par Antoine Bernard, Square Mastering.

Quentin Rochas : basse, synthés, chœurs.
Martin Lefebvre : synthés, piano, guitare, chœurs.
Maud Lübeck : chœurs sur "Renaissance".
Emma Broughton, Manon Grange, Dorothée Hannequin, Amandine Maissiat,
Maud Lübeck, Catherine Piekarec : chœurs sur "Disparition totale et définitive".

Textes et musique : Ravages.

Photo : Tobias Wilner.

℗ & © 2018 RAVAGES

license

all rights reserved

tags

about

Ravages Paris, France

New-wave française de maintenant.

contact / help

Contact Ravages

Streaming and
Download help

Report this album or account

If you like Ravages, you may also like: